Search Tags result for tessasplund

Comment from Caroline Rosenblad:

Tess Asplund, born 1974, is a Swedish activist who gained attention following her protest against neo-Nazis in Borlänge, Sweden. David Lagerlöf is the photographer of the viral image of Asplund, which shows her facing uniformed members of the Swedish Nordic Resistance Movement with her fist in the air. She is originally from Colombia and describes herself as Afro-Swedish. * About the incident, Asplund is quoted as having said "If this picture of me can get more people to dare to show resistance, then it's all good... the people must unite and show that it is not okay that racism is becoming normalised and that fascists are running around on our streets." * Asplund is a member of Afrophobia Focus. * Asplund was also quoted in Aftonbladet as a co-victim of a brutal assault with flagpoles carried out by three men of Polish origin following a populist right-wing demonstration in central Stockholm that the Polish men appeared to be part of. * In 2016 Asplund was included on the BBC's 100 Women list, alongside Alicia Keys, Ellinah Wamukoya and Nadiya Hussain. The theme for this year's list was defiance. * Wikipedia * #tessasplund #nordicresistancemovement #borlänge #sverige #sweden #suède

6 Days ago

Comment from living.in.styx:

29 Days ago

Comment from K - O U R A G E:

36 Days ago
38 Days ago

Comment from K - O U R A G E:

42 Days ago

Comment from Angie:

Tess Asplund facing uniformed members of the Nordic Resistance Movement in 2016 by David Lagerlof, she talks about this photograph on the latest episode of the Short Cuts podcast #tessasplund #davidlagerlof #shortcutspodcast

43 Days ago

Comment from Verena Teixeira:

53 Days ago

Le 1er mai 2016, Tess Asplund, une Suédoise de 43 ans, se plante devant les trois leaders néonazis du Nordiska Motståndsrörelsen (NMR, Mouvement de résistance nordique), qui défilent en procession dans une rue de Borlänge, au cœur de la Suède. Elle les toise, le poing fermé, brandi en l’air. David Lagerlöf, photographe du magazine antiraciste Expo, saisit l’instant. En quelques heures, le cliché se propage à travers le monde. Devenue célèbre, Tess Asplund, qui avait été adoptée en Norvège, a été invitée en Colombie, où elle a pu a retrouver sa famille biologique. #photo #photography David Lagerlof/EXPO @dlagerlof #tessasplund #Norvège #Norway #Colombie #Colombia #mlemag #mlemonde #photoM #magM

53 Days ago

Comment from PRIDE LIVE NATION:

56 Days ago

Comment from Sam Sou:

56 Days ago

Comment from Janine Partington:

66 Days ago

Comment from Galleri Kontrast:

69 Days ago

Comment from Emily Adams:

71 Days ago

Comment from crystal rivera:

75 Days ago

#Repost #Regram from @parismatch_magazine Face à un homme au crâne rasé, vêtu de noir et au regard dissimulé derrière des lunettes de soleil, Lucie Myslikova a opposé sa jeunesse et sa fraîcheur. La jeune fille de 16 ans, étudiante à #Brno, en #Républiquetchèque, a tenu tête face à l'homme durant une manifestation du parti néo-nazi dans la deuxième ville du pays, le 1er mai. L'image les montrant a fait le tour d' #Internet. #VladimirCicmanec, qui a pris la photo, s'est souvenu de l'instant dans une interview accordée à @CNN : «Elle se tenait droite, elle n'a que 16 ans et s'est tenue fièrement et avait de solides arguments». L'image de Lucie n'est pas sans rappeler d'autres, aussi marquantes, où d'autres jeunes femmes ont tenu tête à des mouvements d'extrême-droite, comme #SaffiyahKhan au #RoyaumeUni ou #TessAsplund, en #Suède. Lui-même se trouvait dans la manifestation «pour montrer aux néo-nazis qu'ils ne sont pas les bienvenus» : «Cette année, le but de la contre-protestation était de se moquer et de tourner les nazis en dérision». L'image est devenue virale à partir d'une publication sur son compte Facebook, dans laquelle il écrivait : «Les gens de tous bords, y compris les scouts, sont descendus dans la rue durant une manifestation de l'extrême-droite hier pour exprimer leur soutien aux valeurs de diversité, de paix et de compréhension. Créons un monde meilleur!» Des valeurs qui sont chères à Lucie Myslikova, comme elle l'a expliqué à la BBC : «Je n'avais pas peur. Je suis allée à la contre-manifestation en tant que personne déterminée à faire changer les choses. Pour moi, c'est logique d'essayer de changer le monde autour de moi.» Elle appelle d'ailleurs les jeunes «à s'impliquer dans de telles choses» : «Ils devraient savoir ce qui se passe. Vous me demandez si le fait de résister face aux skinheads ne devrait pas être laissé à des gens plus âgés. Et bien nous, les jeunes, allons vivre plus longtemps que la génération d'avant.» Le débat qu'elle avait face au néo-nazi portait sur l'accueil des migrants en temps de guerre, ce à quoi l'homme lui a répondu qu'elle devrait être violée par ceux qu'elle défend. Photo: Vladimir Cicmanec / AP / SIPA

76 Days ago

Comment from Paris Match:

Face à un homme au crâne rasé, vêtu de noir et au regard dissimulé derrière des lunettes de soleil, Lucie Myslikova a opposé sa jeunesse et sa fraîcheur. La jeune fille de 16 ans, étudiante à #Brno, en #Républiquetchèque, a tenu tête face à l'homme durant une manifestation du parti néo-nazi dans la deuxième ville du pays, le 1er mai. L'image les montrant a fait le tour d' #Internet. #VladimirCicmanec, qui a pris la photo, s'est souvenu de l'instant dans une interview accordée à @CNN : «Elle se tenait droite, elle n'a que 16 ans et s'est tenue fièrement et avait de solides arguments». L'image de Lucie n'est pas sans rappeler d'autres, aussi marquantes, où d'autres jeunes femmes ont tenu tête à des mouvements d'extrême-droite, comme #SaffiyahKhan au #RoyaumeUni ou #TessAsplund, en #Suède. Lui-même se trouvait dans la manifestation «pour montrer aux néo-nazis qu'ils ne sont pas les bienvenus» : «Cette année, le but de la contre-protestation était de se moquer et de tourner les nazis en dérision». L'image est devenue virale à partir d'une publication sur son compte Facebook, dans laquelle il écrivait : «Les gens de tous bords, y compris les scouts, sont descendus dans la rue durant une manifestation de l'extrême-droite hier pour exprimer leur soutien aux valeurs de diversité, de paix et de compréhension. Créons un monde meilleur!» Des valeurs qui sont chères à Lucie Myslikova, comme elle l'a expliqué à la BBC : «Je n'avais pas peur. Je suis allée à la contre-manifestation en tant que personne déterminée à faire changer les choses. Pour moi, c'est logique d'essayer de changer le monde autour de moi.» Elle appelle d'ailleurs les jeunes «à s'impliquer dans de telles choses» : «Ils devraient savoir ce qui se passe. Vous me demandez si le fait de résister face aux skinheads ne devrait pas être laissé à des gens plus âgés. Et bien nous, les jeunes, allons vivre plus longtemps que la génération d'avant.» Le débat qu'elle avait face au néo-nazi portait sur l'accueil des migrants en temps de guerre, ce à quoi l'homme lui a répondu qu'elle devrait être violée par ceux qu'elle défend. Photo: Vladimir Cicmanec / AP / SIPA

76 Days ago
76 Days ago